Critique de Power Plays – Wuxing

Disponible depuis peu en anglais, le supplément Power Plays pour Shadowrun, Sixième Édition fait le point sur chacune des dix mégacorporations emblématiques du Sixième Monde. À partir d’aujourd’hui et tous les mardis pendant dix semaines, shadowrun-jdr.fr vous apporte la critique d’un chapitre de l’ouvrage, chacun évoquant en détail l’une d’elles. Après Saeder-Krupp la semaine dernière, aujourd’hui c’est au tour de Wuxing, qui, si elle est en bas du classement, n’est pas pour autant la moins intéressante des mégacorporations…

Last but not least, Wuxing est présentée en dernier dans le supplément. Par ordre d’importance, c’est la sixième parmi les mégacorporations AAA. Wuxing n’est donc ni la plus puissante, ni la plus importante de celles-ci, mais c’est quand même une AAA, et c’est justement ce qui est intéressant à exploiter pour les meneurs autant que pour les joueurs.

Tout d’abord, disons qu’on est toujours satisfait de retrouver, au fil de ces quelques pages, de nombreuses références à l’évolution du Sixième Monde, avec notamment des allusions aux grands événements auxquels les runners ont pu participer (Boston, par exemple), ce qui apporte une crédibilité et une cohérence supplémentaire à l’univers de jeu. Des premières pistes sont même déjà offertes pour que les runners entrent en contact, d’une façon ou d’une autre, avec Wuxing.

L’origine « chinoise » de la corporation est elle aussi très bien utilisée, que ce soit dans son histoire ou dans sa façon d’opérer, et cela offre une excellente inspiration au meneur pour pouvoir colorer ses runs d’une saveur particulière, différente du mode opératoire d’autres corporations (les japonaises par exemple). On peut même se laisser aller à imaginer qu’un runner / joueur perspicace durant le briefing de mission pourra ainsi démasquer Wuxing comme son employeur alors que M. Johnson ne l’aura même pas évoqué…

La place importante qu’occupe Wuxing dans le Sixième Monde, qui est décrite dans ce chapitre avec ses atouts et ses domaines d’influence principaux, ne sera peut-être pas ce qui interviendra le plus souvent en jeu, mais cela permet quand même au meneur soucieux du détail de pouvoir glisser des nouvelles originales dans les flux d’information que liront ses runners le matin devant leur soycaf.

Quant aux figures dirigeantes de Wuxing, le mystère et les informations qui les entourent en font en revanche d’excellents PNJ rencontrables par hasard ou à dessein, sans en abuser, bien sûr !

La partie consacrée aux opérations est évidemment la plus directement utilisable en jeu. Peu de sujets sont abordés, mais ce sont des grands thèmes où il est facile d’en faire émerger des runs petits et grands, voire une campagne entière (le minimum pour la lutte entre deux mégacorporations AAA, par exemple).

Dernier petit point toujours plaisant à trouver, deux informations de jeu utiles et amusantes pour lier les personnages à la corpo, au quotidien et pas seulement pour un run.

En résumé, ce chapitre remplit parfaitement son rôle. Bien qu’il soit plus à destination des meneurs que des joueurs, il se lit facilement, donne des informations claires sans en dire trop et permet d’intégrer facilement Wuxing à ses parties !

En résumé : Bienvenue à Hong-Kong, partout dans le monde…

Hemji

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *