Critique de Power Plays – Saeder-Krupp

Disponible depuis peu en anglais, le supplément Power Plays pour Shadowrun 6e édition fait le point sur chacune des dix mégacorporations emblématiques du Sixième Monde. À partir d’aujourd’hui et tous les mardis pendant dix semaines, shadowrun-jdr.fr vous apporte la critique d’un chapitre de l’ouvrage, chacun évoquant en détail l’une des mégacorpos. Aujourd’hui, l’une des plus célèbres et l’ancienne numéro un au classement, la corporation du dragon Lofwyr, Saeder-Krupp !

Saeder-Krupp (S-K) fait partie de ces mots que vous avez le plus de chance de trouver si vous effectuez une recherche dans un bouquin de Shadowrun, toutes éditions confondues. Il faut dire que cette mégacorporation a tenu la place de numéro 1 mondial pendant des années, avant de se faire remplacer par MCT à la moitié des années 2070. Ajoutez à cela la personnalité de son dirigeant, le grand dragon Lofwyr, et vous avez les éléments pour en faire un acteur majeur du Sixième Monde.

Alors, qu’est-ce que Power Plays apporte de neuf à toutes ces informations déjà publiées au fil des suppléments ? J’ai personnellement beaucoup apprécié la liste des filiales principales du groupe, histoire que des runners partant franc-battant chiper des données dans un labo de Triox se rendent compte par après qu’il s’agit d’une société appartenant au deuxième niveau de la nébuleuse S-K, et commencent à réfléchir à comment ils vont s’en sortir. Ce même tableau indique aussi les gouvernements dans lesquels la corpo est directement impliquée, et cela souligne à la perfection la puissance politique du dragon.

D’ailleurs, on trouve plus loin dans le chapitre des éléments détaillant les tensions dans la Nouvelle Communauté Économique Européenne (NCEE), les UCAS et CAS et le Moyen-Orient, qui sont des inspirations intéressantes si vos runners cherchent des activités dans ces régions. De façon plus classique, le chapitre décrit également l’historique de la corpo et de son président, avec une faiblesse récemment dévoilée publiquement face à un artefact aux mains d’une concurrente (la FBA, Frankfurt Bank Association). On a droit également à la description des activités industrielles et des personnalités qui entourent le dragon, ainsi qu’à celle de quelques “services spéciaux”, tels que les fameux espions du S-K Prime.

En conclusion, comme toute publication de Shadowrun, il y a de la redondance (guerre des dragons, historique des activités depuis BMW) et des informations intéressantes (conflit entre Lofwyr et la FBA, intrigues à la NCEE, activités spatiales). J’ai toutefois été agréablement surpris par l’ensemble, craignant au départ de ne trouver qu’une version longue de l’encart traditionnel sur la méga que l’on peut lire dans tous les livres de base, sans compter les suppléments comme Streetpédia. J’en suis ressorti avec une vision claire de l’histoire et de la situation actuelle de S-K, des idées de mission et l’envie d’utiliser des éléments dans “mon” Shadowrun.

Bruno “Hamself” Junqué

Une réflexion sur “Critique de Power Plays – Saeder-Krupp

  • 25 mai 2021 à 21 h 19 min
    Permalien

    Excellente initiative hâte de lire la suite !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *