Feu nourri

Shadowrun 6 - Feu nourri

Référence : CAT28002

Sortie Vo : Mai 2020

Sortie Vf : Février 2022

ÇA VA FAIRE MAL

QUELQU’UN, QUELQUE PART, VA PRENDRE CHER.

Haut les flingues. Lames au clair. Ça va faire mal. Mais finalement, tout ce qui importe, c’est qui va souffrir, et qui va survivre.

La violence fait partie du quotidien des shadowrunners : ils décident de celle qu’ils infligeront et trouvent les moyens de survivre à celle qu’ils subissent. Ils connaissent le prix à payer : l’entraînement difficile, la guérison incertaine et continuer à vivre en supportant le poids de leurs actions. Certains shadowrunners suivent un code de conduite, pour se donner des limites à ne pas franchir. D’autres décident simplement d’avoir la mémoire courte.

Feu Nourri, le livre dont tout shadowrunner a besoin pour surmonter ces épreuves, propose de nouveaux traits, armes et techniques pour parfaire les compétences de combat des shadowrunners, ainsi que des pistes pour développer les personnages selon l’éthique qu’ils se donnent, et la violence à laquelle ils sont confrontés.

De nouvelles expériences et péripéties attendent votre personnage parmi les Ombres.

Feu Nourri est un supplément de règles de combat pour Shadowrun, Sixième édition.

Présentation et contenu de Feu nourri

Feu nourri est le premier supplément de règles pour Shadowrun 6 à être sorti. C’est une véritable tradition : le supplément flingue et baston est toujours le premier. il succède aux Street Samourai Catalogue (1ère et 2nde éd), au Canon Companion (3ème éd), à Arsenal (4ème éd)  et à Run & Gun (5ème éd). Avec le temps, le concept a pourtant glissé d’un simple catalogue de flingues et de matos pour tuer / ou éviter d’être tué, vers quelque chose de plus large. Bien sûr la matos est toujours là, et c’est la raison pour laquelle MJ et joueurs l’achèteront, mais pas que… Qu’apporte donc cette nouvelle édition ?

La superbe couverture est signée Benjamin Giletti et vous noterez en page 95 la présence de la sœur jumelle maléfique du rigger qui a servi de couverture à SR Anarchy.

Nous commençons tout d’abord par la nouvelle de Malik Toms « Guerres ouvertes » mettant en scène Vanessa, une ex-rigger militaire revenue à la vie civile et engagée dans la sulfureuse société de sécurité Wolverine.  Une façon de rappeler que les gars en face de nos runners ont finalement des aspirations pas si éloignées.

Shadowrun-jdr - Photo de famille - du Street sam catalogue à Feu Nourri
Sommaire

Introduction

Guerres ouvertes

Arsenal

Personnalisation des armes

Tous en tenue

Affûtez vos talents

Techniques de combat

Plaisirs brutaux

Conclusions violentes

Forces d’opposition

Tables récapitulatives

5

6

10

43

62

71

88

103

118

129

145

Allez, on entre dans le détail.

Arsenal et personnalisation des armes
Comment tuer son prochain ou des armes et leurs modifications :
Arsenal

Là, on est dans du classique : 33 pages de matos à viander. La bonne surprise vient de la variété des armes proposées. Vous ne trouverez pas 10 versions de pistolets lourds quasi identiques, mais des armes qui apportent leur petite différence :

  • Des armes stylées comme l’Urban Tribe Tomahawk, le Nodachi ou le pistolet lourd Nemesis Arms Praetorian II
  • Des armes d’agent secret comme l’indétectable Colt Secret agent et les armes-commlinks Dense-com Horizon-Flynn
  • Des armes relevant du pur fantasme tridéo avec la tronçonneuse de combat Ash Arms ou le lance-flamme Shiawase blazer
  • Du pas cher jetable comme du très cher dans les différentes gammes d’armes en fonction du style de vos joueurs : Shotgun Defiance T-285 à 275 ¥ ou Rangers Arms AA-16 « Warhammer » à 2 050 ¥ (prix officiel, mais comptez 50 à 70 % de plus sur le marché noir) !
  • Des armes militaires à utiliser par les MJ
  • Mais aussi le bonheur des riggers avec un peu de variété dans les armes lourdes
  • Des tonnes de trucs qui explosent avec des gadgets intéressants (votre mage et son sort invisibilité vont détester la grenade à paillettes)
  • Un paragraphe sur rEVOlution arms et ses nouveautés sur le marché : sympathique mais ça met un peu de désordre

Le tout est agrémenté, pour notre plus grand plaisir, de petits commentaires des jackpointers. L’ensemble est bien mené mais il y a un défaut : il n’y a pas une illustration pour chaque arme (et les illustrations sont majoritairement reprises d’autres suppléments) et c’est vraiment vraiment dommage. Il est agréable de choisir sur catalogue : le style de l’arme est souvent important pour départager deux lignes de statistiques proches…

Personnalisation des armes

Alors tout d’abord, cocorico : l’édition française a profité d’une réorganisation et ce chapitre a justement été repositionné après celui des armes et non plus loin après celui des armures. C’est tout bête, mais qu’est-ce que ça simplifie les choses.

Bien, soyons clair, ici c’est le paradis des personnages avec la compétence ingénierie / armurerie : oubliez toute notion de simplicité et entrez dans le domaine de la précision suisse. Oui, les règles restent touffues (19 pages), peut-être même plus compliquées que dans les éditions précédentes, mais vos joueurs vont adorer pouvoir personnaliser leurs armes jusqu’au bout du canon. Si avez choisi la 6ème édition et non pas Anarchy, c’est en partie pour ce petit plaisir non ? (En tout cas, c’est le cas pour mes joueurs)

Nous retrouvons donc les traditionnelles modifications telles que le canon court, le démontage facile mais nous avons aussi le plus exotique bricolée et la protection matricielle pour soldat. Il ne faudra pas s’y perdre entre modifications et accessoires.

Tous en tenue
Comment éviter d'être tué ou les armures et le style

Dans ce chapitre, nous avons à la fois les armures / vêtements blindés et leurs modifications. Il n’y aura donc pas deux chapitres différents comme c’est le cas pour les armes.

La première partie est classique, mais apporte enfin un peu de diversité au système d’armure un peu fade de cette 6ème édition. Ainsi les armures de classe militaire diminuent la VD à encaisser (le joueur Samouraï des rues vient de faire une grimace) et on retrouve des armures qui peuvent s’additionner. Mais surtout, les armures / vêtements sont dotés d’un score social pour mesurer leur impact sur les personnages face à eux. Bonne idée, d’autant que les auteurs n’ont pas oublié que le bonus apporté par un très chic costume Mortimer (of London s’il vous plait) se transformait en malus pour un test d’intimidation (« c’est à moi qu’il cause le dandy ? » Enfin, je le dis avec mes mots à moi, mais dans la rue, ça aurait été plus imagé). J’aurais juste aimé que les armures / vêtements soient plus clairement séparés pour repérer ce qui relève du luxe des soirée mondaine, du business day ou du jour dans les rues pour faciliter la vie des nouveaux venus dans les ombres.

Mais, nom de nom de nom de …, c’est là qu’il fallait se lâcher en illustration !!!! Deux pauvres dessins pas bien gros alors que notre imaginaire exige du visuel… Une illustration dans feu le Neo-Anarchist’s guide to real life (2ème édition) avait ainsi dissuadé des générations de joueurs de faire porter un costume Zoé à leur personnage… (le troll en kilt avec la veste rouge à épaulière…).

Affûtez vos talents

Un peu de philosophie du mercenaire

Nous sortons maintenant du simple catalogue pour parler philosophie du combattant, reprenant de fait un concept inauguré par le Fields of fire / les Chiens de guerre de la 2nde édition. Certains me dirons que ce livre a mal vieilli et qu’il est trop gnangnan, mais je ne partage pas cet avis. Il reste pour moi un des premiers ouvrages à sortir des rangs en apportant un côté humanisant aux combattants. Bref. Après le mercenaire Matador, sa lieutenante Picador, c’est maintenant Rifleman qui se charge de cette présentation. Le résultat est plus mature et présente de nombreuses considérations sur la préparation, le rôle de chaque membre de l’équipe et les principes du combat tactique.

Pour appuyer cet ensemble, le chapitre propose des règles permettant de gérer le combat en escouade – la compétence de connaissance Tactiques d’escouade va avoir de nouveaux adeptes – et les réseaux tactiques sont de retour, mais nouveauté, le Mark I est accessible aux runners à la création (dispo 8L) pour un prix acceptable (25 000 ¥).

Techniques de combat

Comment tuer son prochain?

Vous aimez les actions d’atout ? Ça tombe bien, il y en a plein pour vous (33) : coup bas, béquille… plus deux nouveaux bonus d’atout dont le très fun « je l’ai vu à la tridéo ».

Mais aussi et surtout, voici les nouvelles règles sur les arts martiaux et là, c’est cool. Plus simple à gérer que dans les précédentes éditions, ils apportent un petit plus de personnalisation à vos personnages. On retrouve les grands classiques (karaté, judo…), mais aussi des arts spécifiques au Sixième Monde comme le Knight Errant Tactical (ça y est, vos joueurs tremblent) ou le Wildcat (je les ai achevé là, non ?). L’équipe française a d’ailleurs réorganisé les techniques d’arts martiaux en fusionnant la catégorie « ranged » qui ne contenait que 3 techniques avec celle des armes.

Le chapitre se termine sur 3 nouveaux états : déséquilibré, estropié I II et II, et muet.

Plaisirs brutaux

Pourquoi tant de violence ?

Ce chapitre fait plus suite à affutez vos talents qu’à techniques de combat en fin de compte…

Oui, pourquoi faire usage de violence ? Ce chapitre est intéressant car il pourrait apporter un peu d’humanité à vos joueurs, ou au moins un peu de bon sens… L’idée est de présenter les tenants, aboutissants et surtout les conséquences de la violence, car ces conséquences peuvent parfois être complexe pour eux.

Un exemple de conséquence ? Permettez-moi de citer le commissaire Sauveur Cristini « la Hyène », ou Tchéky Karyo dans le film Dobermann, lorsqu’il lance un assaut vengeur pour débusquer le Doberman et sa bande au cri de « Shootez moi tous ces tueurs de flics » (Attention, ce film contient de la violence, beaucoup même).

Bref, cela permet de finir sur une nouvelle série de code d’honneur à proposer à vos joueurs et sur des idées pour gérer l’influence de la violence des PJ sur leur réputation.

Conclusions violentes

Allongez-vous sur le divan Kane, et parlez-moi de ce soir-là

Abordons maintenant les conséquence psy de la violence avec les maladies psy et leurs règles :

  • nouveaux traits à prendre à la création des personnages, mais aussi et surtout que le MJ pourra offrir à ses joueurs en cours de campagne
  • règles pour gérer les infractions à son code d’honneur
  • idées pour gérer un personnage violent et peut-être lui offrir la rémission : à tester

Forces d'opposition

Le manuel des monstres 6?

Voici tout un ensemble de gentils PNJ (ou pas) à opposer à vos joueurs, dans le même style que pour le livre de base.

Les plus : ça donne une échelle de valeur aux différents PNJ en fonction du job / de la corpo. On retrouve ainsi le flic vétéran des rues de la Lone Star, celui du SWAT ou encore le Shadowrider (mais chut, c’est un mythe urbain, ça n’existe pas), et leur équivalent pour les différentes corpos afin de les personnaliser et d’apporter une pointe de nouveauté à votre table. Knight Errant ? Meilleur matos. Wolverine Security ? Plus violente et plus câblée. Hard Corps ? Ahhh cool, le bâtiment est protégé par ces branleurs de Hard corps. Etc…

On retrouve donc les combattants : des corpos de sécurité, des policlubs, des gangs. C’est utile mais…

Les moins : je regrette que les bonnes idées des éditions précédentes aient été écartées. Le Lone Star Sourcebook de la 2nde édition, qui reste une référence en la matière, ne se contentait pas de donner quelques stats : il présentait des stats d’une escouade complète, et quelques idées de stratégies pour le meneur, et ça, c’était le vrai plus : c’est ce qui différencie un catalogue de monstres d’un livre présentant des oppositions aux personnages. Un autre exemple de ce concept ? Jetez un œil à Corporate Punishement qui vous fournit une unité d’intervention de Brackhaven p. 54 et pire, une unité tactique des célèbres Ghosts à faire trembler même les runners les plus aguerris en p. 35.

Tables récapitulatives

Vous prendrez bien un résumé de l'épisode et des précédents ?

Comme dans tout livre de matos Shadowrun qui se respecte, voici les tables de matos résumant le matos de ce livre et des livres précédents. Ça fait tout de même 8 pages écrites petit…

Morphée The Joker

Sysop derrière le retour de Shadowrun-jdr.fr

4 réflexions sur “Feu nourri

  • 16 février 2022 à 10 h 35 min
    Permalien

    Tout comme toi, j’aurais aimé plus d’illustrations. Difficile de présenter un catalogue d’arme/armure à un joueur ne connaissant pas trop l’univers. Les cartes auraient été un plus pour l’accompagner, mais les contraintes de le sortir en VF étant, je me suis rabattu sur la VO. J’aurais voulu le même avec les armures.

    Répondre
    • 16 février 2022 à 10 h 43 min
      Permalien

      A titre purement personnel, j’aurais aimé un truc qui aurait sans doute fait hurler plein de gens : que dans Feu nourri, ils remettent toutes les armes et armures du livre de base avec une illustration par équipement pour que Feu nourri soit un vrai compendium et nous évite de zapper avec le LDB. Mais ils auraient immédiatement été taxés de « remplissage » « foutage de gueule » ou autre…
      Pourtant ça serait tellement pratique! (note que lors de la préco magique, le grimoire de sort compilant tous les sorts a été atteint : c ‘est précisément ça qu’il faudrait arriver à faire pour tout).

      Et si ça t’intéresse, ma stratégie depuis la V5 consiste à acheter le pdf en Vo à sa sortie puis la Vf papier histoire d’arrêter de stocker et de me faire allumer par la douane : quand je dis que la collection Shadowrun mesure 2,5 mètre de haut, c’est vérifié dans ma bibliothèque… (bon, j’aime pas lire en pdf donc en général je me fais une impression quand même).

      Répondre
      • 16 février 2022 à 13 h 49 min
        Permalien

        Moi je suis entièrement d’accord avec toi Morphée The Joker. Et ça ne me choquerait pas du tout d’avoir un livre qui reprend les armes de tous les suppléments. Mais comme feu nourri sort en premier, il y en a d’autres qui vont fatalement sortir après en amenant d’autres armes. D’où l’intérêt premier du PDF : Sa mise à jour possible tout le temps.

        Mais dans ce cas, pourquoi ne pas prévoir un mini-site et/ou une application payant avec tout le catalogues d’équipements. Pas seulement les armes / armures, mais avec aussi le cyberware/bioware, l’équipement tactique, les véhicules/drones, les styles de vies avec leurs options, etc.
        Bon ok, j’arrête de rêver et d’aller plus vite que la musique.

  • 16 février 2022 à 11 h 49 min
    Permalien

    Super article, merci.

    Je suis en plein dans la lecture et les illustrations manquent terriblement. C’est pourquoi j’avais pris le pack de cartes en VO (et non, pas besoin de traduire DV en VD).
    Par contre un recueil comme pour le grimoire serait effectivement top.

    Un autre élément que tu soulèves et qui semble intéressant c’est l’aspect tactique de l’opposition et leurs structures.

    Malgré ceci et avec le pack de cartes, ça reste un excellent supplément.
    Et un très bon article !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.