Critique de Power plays – Aztechnology

Disponible depuis peu en anglais, le supplément Power Plays pour Shadowrun, Sixième édition fait le point sur chacune des dix mégacorporations emblématiques du Sixième Monde. Tous les mardis pendant dix semaines, shadowrun-jdr.fr vous apporte la critique d’un chapitre de l’ouvrage, chacun évoquant en détail l’une des mégacorpos. Aujourd’hui, c’est le tour de la plus détestable d’entre elles, je parle bien sûr d’Aztechnology !

Aztechnology : We need your blood

Aztechnology est LA corpo que les joueurs de Shadowrun adorent détester. Depuis la 1ère édition, mais tout particulièrement depuis les suppléments Threats (Menaces) avec les chapitres Afraid of the Darke et Gestalt des mages du sang, et le cultissime Aztlan, Aztechnology attire la haine et le conspirationnisme de tous les runners, et elle le leur rend bien. Il faut dire que les concepteurs ont mélangé tous les ingrédients de l’imaginaire collectif pour créer un cocktail explosif :

  • Une corpo créée par les cartels de la drogue d’Amérique centrale, avec l’argent blanchi de la drogue : bingo !
  • Une corpo qui met en avant la culture aztèque, et semble partager des traditions peu respectueuses de l’être humaine… Sacrifices humains / Recherches magiques autour du sang  / Cybermancie : re-bingo !!
  • Une corpo expansionniste qui s’est appropriée l’Amérique centrale et qui menace en permanence de franchir la frontière du Mexique, pardon de l’Aztlan, pour envahir les gentils CAS et le CCP au nord ou l’Amazonie au sud  / qui opprime les populations minoritaires : encore-bingo !!!
  • Une corpo soupçonnée d’avoir de nombreux plans secrets dans les plans secrets pour détruire ou dominer le monde : super-bingo !!!!
  • Une corpo qui se montre particulièrement agressive envers les Shadowrunners (enfin, encore plus que les autres), n’hésitant pas à les éliminer ou les trahir, et se montrant particulièrement rancunières avec eux : BINGO !!!!!

Power Plays va donc mettre à jour les données de notre grand méchant jaguar (pardon loup) préféré,  et c’est Pyramid Watcher, un vieux jackpointer spécialisé dans le conspirationnisme anti-Aztechnology, qui s’en charge. Et pas de n’importe quelle manière… Il commence en effet par expliquer comment il vient d’extrême justesse d’échapper à la colère d’Aztechnology incarnée par un de ses commandos de la mort. L’ambiance est posée.

Nous continuons avec une présentation plus consensuelle de la corpo. Tout d’abord, un paragraphe sert à rappeler que la vision cauchemardesque des runners n’est pas partagée par le grand public : Aztechnology reste une corpo appréciée avec en particulier sa célèbre chaine de Stuffer Shack – une liste très appréciable des filiales les plus connues de la copro est d’ailleurs fournie. S’en suis une présentation condensée de l’histoire d’Aztechnology, bien moins dense que celle fournie dans Aztlan, mais qui tient compte des derniers événements majeurs comme les déboires avec le grand dragon Ghostwalker ou la guerre contre l’Amazonie. Nous continuons la présentation par une histoire de la culture corpo très particulière d’Aztechnology vue par les runners. Et nous finissons avec les domaines d’expertises de la corpo qui tournent autour des médias et relations publiques (ça vous étonne ?), et des technologies de pointe (dont la magie). En quelques pages, le visage public de la corpo est efficacement dressé, et décrié par les commentaires des jackpointers.

Nous retrouvons ensuite une galerie de membres d’Aztechnoly de haut vol, laissant planer doutes et rumeurs pour notre plus grand plaisir (mais qui est vraiment Motecuhzoma ?),  avant de s’intéresser aux relations d’Aztechnology avec les autres corpos. Vous vouliez des idées de scénarios ? Avec un peu de travail, il y a de quoi faire.

Pour terminer, le chapitre s’ouvre sur les opportunités de jobs qu’Aztechnology va pouvoir proposer aux runners pour parvenir à ses fins diaboliques, enfin je voulais dire pour attendre ses objectifs sur de nouveaux segments de marché.

Cerise sur le gâteau, le chapitre se conclut avec deux nouvelles qualités pour les personnages. Si la résistance à la magie du sang est amusante mais assez anecdotique, l’ « Ordre d’exécution d’Aztechnology » apporte une touche de frisson bienvenue tout en faisant un écho bien senti à l’introduction de Pyramid Watcher… J’ai hâte d’avoir un joueur qui aura le cran de prendre cette qualité (mais 10 pts de karma suffiront-ils à en appâter un…).

Vous l’aurez compris, j’ai beaucoup aimé lire ce chapitre, même s’il reste très réduit par rapport à la profusion d’informations et de complots que six éditions ont su créer et développer. Il permettra à un meneur de jeu novice de comprendre pourquoi Aztechnology est tellement différente des autres corpos, et lui permettra d’entrevoir (trop peu) le Mal enfouit en son cœur. Mais qu’aurait-on pu ajouter pour faire encore mieux ? Il manque à mon sens quelques figures iconiques directement utilisables dans les ombres, du direct-to-play en somme. Si Florent “Nemhainn” Voirin appréciait de voir que les omniprésents Samouraïs Rouges étaient peu évoqués dans le chapitre sur Renraku, j’aurais tendance à regretter l’inverse : les gardes jaguars et léopards ne sont même pas évoqués (ah, si, on les trouve, mais dans le chapitre sur Renraku parlant des Red Samouraï s justement), de même que les Blood Daggers et il manque un cercle de magie aztech pour faire battre notre petit cœur (sans l’arracher).

Morphée The Joker

Sysop derrière le retour de Shadowrun-jdr.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *