Collapsing Now : Salad Bar à la Threats

Collapsing Now fait suite aux précédents ouvrages d’intrigues (“plot book”) que sont Cutting Black et Slip Streams. Si des éléments d’intrigues de ces deux derniers y trouvent quelques suites, ce supplément aborde de nombreux autres thèmes et n’est en aucun cas la conclusion des intrigues de ses prédécesseurs. Clair héritier du célèbre et excellent supplément Threats de la seconde édition de Shadowrun, désormais disponible en français, Collapsing Now propose à son tour une dizaine d’entrées sur différentes organisations ou individus (plus ou moins hostiles).

Si Cutting Black et Slip Streams se distinguent par une certaine unité de récit, c’est sans surprise que Collapsing Now se caractérise plutôt par une grande variété. Malheureusement, si cette cohérence permet à ses deux prédécesseurs d’être, en moyenne, de bons suppléments, ici on se retrouve avec de bons chapitres (les Yakuza, le cabinet d’avocats Stark, Theissen and Van der Mer abrégé en STV la plupart du temps) et d’autres clairement moins bons (Halberstam, l’Ordo Maximus). Ceci dit, là encore, dans l’ensemble l’ouvrage est de qualité.

Déjà, comme Threats à son époque, c’est une mine d’inspirations (la qualité du chapitre sur les Yakuza m’a non seulement donné des outils pour ajouter un peu de saveur aux rencontres avec ces gangsters, mais de nombreuses idées de scénarios et permet d’envisager une mini-campagne autour de l’organisation). Ensuite, il présente bien la richesse du Sixième Monde, oscillant entre “classique” du Cyberpunk (les Yakuza, Halberstam) et concept issu du fantastique (Ordo Maximus, STV, Sea Dragon). Il faudrait vraiment être un meneur dépourvu d’imagination pour ne pas réussir à extraire de sa lecture de quoi enrichir grandement ses parties.

Autre qualité appréciable de Collapsing Now, le retour (déjà signalé dans Slip Streams) des sections Information de Jeu qui déchiffrent ce qui se passe réellement (en plus de donner les profils des PNJ évoqués). D’autres défauts habituels de la gamme restent néanmoins présents : une tendance de certains auteurs à cabotiner (ce qui ajoute de la saveur, mais appauvrit en contenu les sections), une rédaction plus dans le style “roman” que celui d’un supplément de jeu de rôle et, bien sûr, quelques typos et autres erreurs soulignant encore une fois le manque de relecture avant publication.

Malgré ces quelques défauts désormais habituels, Collapsing Now reste un excellent guide pour Shadowrun, à la fois pour s’en inspirer, écrire ses propres scénarios, enrichir ses parties de détails savoureux, mais aussi disposer d’informations pratiques, tels que de nombreux profils types.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *